Saint Brieuc 1

       La gare centrale de Saint Brieuc et les CdN

          Lors de l'exposition modèlisme de Plouguerneau (Finistere) organisée par l'association "Légendes de trains" en octobre 2017, mes voisins exposants se trouvaient être des membres du club de modélisme ferroviaire de Lamballe, qui présentaient (pratiquement en avant-première ) leur projet à propos du réseau des CDN : réseau de chemin de fer départementaux des côtes du Nord; aujourd'hui disparu. De nos discussions est alors né dans ma tête le défi de représenter en HO métrique la gare centrale de Saint Brieuc qui servait de départ à ce réseau ferroviare régional....... A ce moment là, je n'imaginais pas ce qu'était cette gare; pensant avoir affaire à une petite gare régionale ressemblant de plus ou moins loin à une gare moyenne de type ouest. Belle erreur, mais cela est maintenant derrière moi, puisque je me suis tout de même lancé dans ce défi de réalisation et on verra bien!!!!

 Les chemins de fer des Côtes-du-Nord (CdN)

         Ancien réseau ferré départemental à voie métrique, long de 452 km et riche de 19 lignes. Cela permettait un parfait maillage  ferroviaire du département des Côtes du Nord (aujourd'hui Côtes d'Armor), en Bretagne. Considéré comme l'un des plus grands réseaux départementaux français. Il est également connu pour ces nombreux ouvrages d'art (ponts et viaducs) construits par l' ingénieur en chef  Louis Harel de la Noë. Les premières lignes du réseau seront ouvertes entre 1905 et 1907 exploitées par la Compagnie des chemins de fer des Côtes du Nord (CFCN). La seconde partie du réseau sera ouverte entre 1916 et 1926 sous la houlette des Chemins de fer armoricains (CFA). Suite aux difficultés financières de ces deux compagnies, l'exploitation des lignes sera prise en compte par le département à partir de 1920 pour se terminer par la fermeture du réseau à partir de 1937 et la supression de la dernière ligne le 31 décembre 1956.

Louis Harel de la Noë

         Né le à Saint Brieuc dans les Côtes du Nord, il fait ses études au lycée Saint Louis à Paris, entre à l'Ecole polytechnique en 1870 puis ensuite à l'Ecole nationale des ponts et chaussées. De 1877 à 1901, il occupe plusieurs postes d'ingénieur en charge de la construction de chemins de fer et bâtiments en rapport tels que gares et ouvrages d'art. Ingénieur en chef des ponts et chaussées dans les Côtes du Nord de1901 à 1918, il est en charge de la construction des nombreux ouvrages d'art liés au développement  des chemins de fer du département en voie métrique. Après avoir été un spécialiste de la construction métallique, il sera un pionnier dans l'emploi du béton ("sidero ciment" ou ciment armé) avec cette première réalisation que fut le pont en "X" du Mans en 1898 (Photo 1). Nommé inspecteur général des ponts et chaussées en 1918, il est promu chevalier de la Légion d'honneur en 1889 puis officier de la Légion d'honneur en 1898.  Mort le à Landerneau dans le Finistere où il est inhumé.

Photo 2 : obligation des chemins de fer des Côtes du Nord éditée en 1907. Photo 3 : Train des CdN

 

 

Lire la suite page 2

 

 

Date de dernière mise à jour : 25/02/2018

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×