locomotives 050 T Ouest-Etat ex Saxonne

050T

Ces machines (Ex-050 saxonne type BR94) sont arrivées en France après l'armistice de 1918 au titre des réparations de dommages de guerre. Leur nombre fixé à 13 machines fut réparti ainsi : 12 pour le réseau de l'Ouest-Etat et la dernière pour le réseau Nord et seront numérotées 50-901 à 50-912 pour  l' Ouest/Etat et 5-526 pour le Nord. Ces machines reprendront le chemin de l'Allemagne au cours de la Seconde guerre mondiale (à partir de 1941) où certaines rouleront jusqu'en fin des années 70. Seules machines tender 5 essieux de l'Ouest-Etat; ces locomotives seront affectées aux dépôts de Versailles, Trappes, Le Mans, Rennes et Thouars puis ensuite Guingamp.
C'est seulement en 1924 que quelques machines (les ) seront équipées du fameux frein à air situé sur la chaudière, juste derrière la cheminée. Il est à noter que ce réservoir n'a pas tout à fait la même gueule que celui reproduit par Piko. Toutes les machines équipées de ce frein à air seront affectées au dépôt de Guingamp, et plus particulièrement sur la ligne à voie normale Guingamp-Paimpol. Les machines de l'Ouest/Etat, n'ont subi que quelques transformations par rapport à leur état d'origine qui sont:
   - 2 soupapes au lieu de 3.
   - Remplacement de la pompe d'origine par une Five-Lille montée à gauche.
   - Remplacement de la sablière carrée par une sablière type Ouest (identique à celle des Pacific du réseau) sur une seule machine: la 050-902.
   - Conservation des plaques de constructeur juste repeintes par dessus.
   - Suppression de la cloche sur la chaudière. 
   - Enfin à partir de 1924, pose d' un cylindre à air comprimé (uniquement sur les machines affectées Guimgamp: 50-902 à 4 et 50-907 et 911) 
   - Couleur verte avec boite à fumée et toit cabine noir (et peut être toute noire pour certaines)
Avec une vitesse de 60 km/h, ces 050 T servaient surtout au triage marchandise dans les dépôts de Trappes, Versailles, Le-Mans, Rennes ainsi qu' à la traction des trains de marchandises sur les lignes bretonnes, principalement sur la ligne Paimpol-Guingamp où elles servirent également à l'occasion au service voyageurs!.

 

Une seule 050T roule sur le réseau. Cette dernière est une Piko en version allemande légèrement modifièe pour "essayer" de ressembler le plus posssible aux machines réelles. Piko avait bien sorti une version dite "française" mais elle n'était pas plus conforme aux machines Ouest - Etat que ne l'est la version allemande et en revanche plus chère en prix!! Cela explique mon choix de la version allemande! Bien entendu, tout le train de roue et le dessous de chassis sont à repeindre en noir. La cloche de chaudière est à supprimer ainsi que la réhausse de cheminée. La pompe Five-Lille est à changer de coté. Pour être plus rigoureux, la réhausse de hotte-tender ne devrait pas exister (transformation allemande des années 30) et le réservoir d'air comprimé n'est pas vraiment exact, mais la transformation de la hotte me semble trop complexe à faire et celle du réservoir n'amène pas grand chose à mon avis (en tout cas pour une machine de Guimgamp)! La photo ci-dessous vous montre la machine Piko dans sa version allemande:

050T allemande

Enfin, il me faudra ajouter les plaques constructeurs et exploitant et faire une peinture de la machine!! A noter que la porte de boite à fumée s'ouvre pour laisser voir l'intérieur de chaudière détaillé (cela ne sert pas vraiment mais c'est amusant!!). Pour finir, je dois dire que cette machine est mécaniquement excellente: très bon ralenti (même en analogique) et très silencieuse! La photo ci-dessus est donc celle de la Piko en version allemande de fin de carrière dans les années 70 (Les marques sur les caisses à eau ne sont dues qu'à un défaut d'essuyage!!). D' autres photos viendront avec la mise en chantier de la pseudo françisation! Voici des photos de la machine allemande en cours d' un début de francisation.... reste beaucoup de travail!!

 

050T01M 050T02

Pour ceux qui voudraient avoir de plus amples détails quant aux transformations à faire sur les 050T du marché, il y a eu un excellent article à ce propos dans le N° 411 (avril1999) de RMF, signé Roger Dorez

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×