Fabrication des toitures et volets de fenêtres

Avertissement :
Il existe de nombreux articles (presse papier et internet) qui traitent du sujet ci-dessous. Il va sans dire, que je n'ai rien inventé dans ce domaine (car souvent inspiré par ce que j'ai lu ou vu ailleurs!) et que je ne prétends aucunement détenir une vérité quelconque du meilleur mode de fabrication de ces éléments du décor. Je souhaite simplement expliquer ici avec quoi et comment je fabrique personnellement ces divers éléments.

Toitures :

La reproduction des toitures me pose souvent problème! En effet il existe bien dans le commerce du modélisme un bon nombre de possibilités : cartes plastiques gravées ou cartons estampés autocollants ou à coller, plaques de plâtre gravées, moules pour faire ses propres cartes en plâtre ou résine....etc. Le problème de ces articles réside dans leurs dimensions bien souvent trop limitées pour la taille de toiture à reproduire, et avec la juxtaposition de deux plaques arrive le problème de la jointure qui reste bien trop visible car très difficile à cacher!... Reste donc la fabrication personnelle, et pour cela j' utilise plusieurs solutions, en principe peu onéreuses et faciles à mettre en place.

Solution 1 : L' utilisation de papier type "Canson".
En fait c' est la simple gravure d'une feuille de papier à dessin (ou à grater). L' avantage, on trouve ce papier dans une foule de couleurs, et dans des dimensions assez variées et suffisantes pour ce que l'on veut en faire ici, et pour finir le prix n'est pas excessif, l' inconvénient majeur étant le côté quelque peu fastidieux de la gravure en elle même et qui demande donc de trouver quelques astuces pour faciliter la chose!  
Les outils nécessaires sont (Photo 1):
* feuille de papier type "Canson"
* un réglet métallique (ne figure pas sur la photo).
* une pointe à graver (pas trop pointue pour ne pas déchirer le papier) ou un porte mine sans sa mine.
En ce qui me concerne, je ne fais pratiquement que de la gravure d' ardoises, Bretagne oblige!!. Pour cela j' utilise un papier (type Canson) de couleur noir / gris foncé. Mes ardoises selon le type à représenter, feront de 2 à 3mm de long pour des hauteurs allant de 1,5 à 2 mm. Selon la future place du bâtiment vis à vis de l'oeil de l' observateur, je fabrique mes ardoises de deux façons différentes. La première consiste à graver dans le papier des lignes horizontales tous les 2mm (c'est ce qui représentera la hauteur visible de mes ardoises) environ puis des séparations verticales en quinconce tous les 3mm (c'est ici la longueur de chaque ardoise). On obtient assez rapidement une bonne surface de toiture avec des ardoises de dimensions 3*2mm qu'il suffira alors de coller sur une sous-couche rigide en bristol ou carton peu épais (2mm max), avant de placer cette structure sur le bâtiment. Cela dit cette toiture,  va manquer un peu de relief et les ardoises représentées y sont un peu trop grandes vis à vis de la réalité, je la réserve donc en général pour des bâtisses d' arrière plan. La seconde façon est un peu plus longue et minutieuse. Comme précédemment, je grave ma feuille de  papier dans un sens avec des lignes espacées de 2mm (taille choisie pour la longueur de mes ardoises).  Ensuite je vais découper dans cette feuille, des bandes de 3mm de large perpendiculairement à ces lignes gravées. Il suffit ensuite de coller ces bandes tous les 1,5mm sur la sous-couche rigide en les décallant d' une demie longueur d' ardoise à chaque fois (et en commançant par le bas de toiture bien entendu!!!). La toiture obtenue présente des ardoises plus en rapport avec leur taille réelle et un relief plus réaliste à l' oeil, je m' en sert donc pour des bâtiments du premier plan! Dans les deux cas ne pas hésiter à étayer les toitures de grandes longueurs pour éviter leur affaissement avec le temps..... Juste un petit truc au passage : Tracer des lignes équidistantes tous les 1.5 ou 2 ou même tous les 3mm est quelque peu lassant, et parfois même imprécis!! Je me suis donc fait un gabarit sur mon ordinateur que j' imprime à la demande. Ce gabarit est tout simplement un graphique de 50 bandes équidistantes qui est imprimé à la mesure voulue (50*1.5, 50*2) et ainsi de suite! Ces bandes une fois sur le papier me servent à couper mes bandes d'ardoise (façon 2) et à les coller sur la sous-couche de manière régulière. La photo 2 ci-dessous montre une toiture en gravure intégrale (méthode1) non terminée (pas de patine!). La photo 3 devait montrer une toiture de type 2 (celle du marché couvert) en cours de patine, mais le flash a écrasé tout le relief et la chose n'est donc pas probante. La photo 4 permet d'avoir un aperçu du gabarit de bandes équidistantes ici collé sur la sous-couche pour permettre ensuite de coller mes bandes d'ardoises tous les 1,5mm. Sur la droite de la photo le gravage des lignes d'ardoise avant la découpe des bandes de 3mm de haut.

Solution 2 : L' utilisation du papier aluminium.
Cette solution demande au préalable de possèder un modèle maitre, qui peut être une plaque de toiture qui faisait partie d'une ancienne maquette de bâtiment, ou une plaque plastique achetée spécialement pour cela, ou encore mieux, de fabriquer ce modèle en le gravant dans une carte de forex ou autre matière.  Les autres matériaux et outils nécessaires sont :
* du papier d'aluminium dit ménager (celui de la cuisine va bien si ce n'est pas le plus fin du marché!).
* une brosse à poils relativement souples (assez durs pour marquer l'aluminium, et pas trop pour éviter de déchirer cet aluminium!!). Une brosse à dent poils medium fonctionne très bien, même si sa surface de travail reste limitée!
* de la colle à bois et un pinceau très souple pour l'étaler. 
Poser le papier d'aluminium sur le modèle maitre et bien frotter à l'aide de la brosse ce papier afin d' y marquer parfaitement tout le relief du dessin de la gravure du modèle. Une fois ce résultat obtenu, récupèrer délicatement (sans le froisser ni le déchirer) ce papier d'aluminium et le retourner sur une surface plane et dure. On va maintenant solidifier cette empreinte de papier avec la colle à bois. Pour cela passer doucement et sans déformer la gravure (raison du pinceau souple) une couche de colle assez diluée (là encore c'est pour que cette colle aille dans tous les creux sans risque de déformation!) et laisser sécher cette couche de colle. Une fois sèche, on mettra une nouvelle couche de colle (non diluée cette fois) par dessus la première. Laisser sécher et refaire cette dernière opération une ou deux fois si nécessaire. Il suffit ensuite de coller cette empreinte solide sur son socle de renfort (carton, plaque de bois...) et de la peindre! Pour coller ma feuille d' aluminium estampée, j' utilise en général du double face de papèterie (très fin), surtout si ma surface de renfort n' aprécie que très moyennement l' humidité, comme le carton par exemple. Sinon la chose se colle aussi très bien à la colle à bois bien entendu. En ce qui concerne la peinture, on peut utiliser de la peinture acrylique sans problème, mais quelle qu' elle soit, il faut passer la (ou les) couche (s) de fond à l'aérographe ou en bombe!! N' ayant pas de photos actuellement sous la main pour illustrer cette solution, je reviendrai plus tard sur cet article!


Solution 3 : la reproduction résine ou plâtre par moulage.
Comme pour la solution 2 il faut ici commencer par la confection d' un modèle maitre aux dimensions voulues! D' autre part, une toiture de grande dimensions en plâtre (faible épaisseur de la plaque : 2mm max!) est fragile, ce qui explique que je n' utilise cette solution que pour la reproduction de petits modèles. Les modèles moins modestes en dimensions seront coulés en résine, en restant conscient du fait que la fabrication d' un moule silicone et d' une coulée résine reste relativement chère et que dans le cas d' une toiture unique, je privilègie le passage par les solutions ci-dessus ou même l' achat direct d'une plaque commerciale qui peut  rester une bonne alternative. La méthode restant la même que celle de la reproduction des murs par exemple (seuls les modèles maitres changent!!), je n' en dirai donc pas plus ici. 

La photo 6 montre une toiture en tuiles de petit bâtiment (toilettes de gare) moulée en plâtre et juste peinte dans sa couleur de fond. Sur la photo 7 la toiture est mise en place à blanc sur le bâtiment afin de vérifier son adaptation. On voit tout de suite la fragilité des pièces (petits éclats cassés en bordure) ce qui explique mon utilisation restreinte de cette méthode.... cela dit j'avoue bien aimer les résultats de gravure.

Volets de fenêtre :

En ce qui concerne les volets de fenêtres, il est bien entendu possible de les acheter, d'autant qu'avec la découpe laser on trouve de plus en plus d'artisans qui en proposent! Cela dit j'ai également utilisé un petit truc qui permet de se fabriquer des volets pour peu cher et qui font assez bien illusion. Cependant on obtient ainsi qu'une seule sorte de volet possible (ceux à lattes obliques). Pour ce faire j'utilise des "T-raps" qui sont ces lanières en nylon qui servent de serre-fils électriques et que l'on trouve dans tout magasin de bricolage en différentes tailles (longueur et largeur)et couleurs. Personnellement je prends les plus simples en 5 mm de large et ici pour les photos j'avais un restant de matériel (dans ma boite d'outillage) plus sophistiqué et tout aussi efficace, mais aussi plus cher!! Il suffit donc de les peindre à la couleur désirée (peinture Humbrol) et de les couper ensuite à la dimension des fenêtres.

Photo 7 : le matériel. Photo 8 : gros plan du matériel. Photo 9 :  en attente de photo.

Date de dernière mise à jour : 06/09/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×