Mes arbres (suite)

Autres types d'arbres

Saules dits "têtards" :
 Ayant eu à reproduire une petite rivière à truites, j'ai voulu placer en décor des arbres en rapport. J'ai alors pensé à faire des saules, mais plutôt que m'attaquer à la variété dite "pleureur", je me suis orienté vers le saule dit "tétard" plus facile à mon avis à représenter!. Ce type de saule est en assez commun dans nos régions du nord de la France, et se présente en général comme court sur patte, au tronc plutôt épais et légèrement tourmenté, se terminant par une sorte de bulbe à partir duquel s'élancent vers le ciel les tiges assez fines et longues parsemées de petites feuilles vert tendre.  Pour ce faire, j'ai utilisé cinq morceaux de pique à brochette liés entre eux pour former l'ossature de mon tronc. Comme indiqué en page "mes arbres(1)" j'ai ensuite recouvert cette armature de bois avec du médium acrylique mat coloré en brun (mélangé avec de la peinture acrylique). J'ai alors laissé durcir quelque peu ce tronc avant de faire une sur-épaisseur de médium coloré en tête de tronc pour former le fameux bulbe de sommet de ce type d'arbre. Le bulbe formé étant encore frais et mou, je vais planter les fameuses branches ou ramures. Ces dernières sont faites avec les poils d'une vieille brosse à tapisser (poils assez longs et durs) passés préalablement dans un jus de peinture verdâtre. On plante donc en éventail ces poils dans le médium mou du bulbe et on laisse sècher le total durant un à deux jours. Une fois passé ce délai, on peut alors passer l'ensemble des ramures dans un jus de colle blanche dilué (même dosage que pour le ballast : 1/3 eau et 2/3 colle mais sans agent mouillant qu'est le liquide vaisselle), puis on soupoudre légèrement du flocage fin de la teinte de vert voulu (pour moi ici un vert tendre tirant un peu sur le jaune. En ce qui concerne mes flocages, ils sont en faits maison avec de la mousse de coussin de voiture passée au vieux moulin à café (obtention de flocages plus ou moins fins selon le temps de broyage) et teintée à ma convenance.
A noter un article à propos de la réalisation des "saules têtards" avec des produits du commerce dans le Loco Revue N° 773 de décembre 2011 (page 46). La concordance des dates de parution de cet article (déc 2011) avec ce qui est en ligne ici (nov 2011) n'est cependant que pur hasard......... prouvant s'il en est encore besoin que les "grands esprits" parviennent encore à se rejoindre parfois!!!!!!!Clin d'œil

sauletet01.jpeg arbres2.jpg arbres1.jpg

Et maintenant j'ai décidé de me lancer dans la fabrication d'arbres en fil de cuivre; méthode bien connue de nombreux modélistes mais que jusqu'à présent, je n'avais pas osé essayer! C'est maintenant chose faite et je me permets donc aujourd'hui d'en dire un peu plus quant à ma façon de faire et de ce qu'il en est de mes premiers résultats! Pour ce qui est de la méthode générale, je n'ai fait que suivre tout ce qui est déjà dit sur le sujet. J'utilise donc une chute de fil éléctrique en 4mm2 multibrins. Après en avoir coupé la longueur voulue selon la hauteur de l'arbre désiré (Etape 1) je torsade les différents brins afin de les maintenir ensemble et former le bas du tronc de mon arbre (Etape 2). Une fois cette torsade exécutée sur 3 à 4 cm, il va falloir la maintenir et la fixer définitivement (Etape 3) avant de pouvoir passer à la suite de la fabrication. Pour cela j'ai donc testé deux façons de faire: le Type1 et le Type 2 que je décris rapidement ci après.

Type 1 : C'est la méthode traditionnelle et bien connue, c'est à dire celle dans laquelle on utilise la soudure (brasure) pour lier tous les brins de cuivre et former ainsi l'ossature du tronc puis des branches. Certes cette méthode a fait ses preuves et permet d'avancer rapidement puisqu'une fois que la brasure est prise, on peut continuer le travail en passant à l'étape suivante. Cependant, pour plus de réalisme, il faudra une fois le "squelette soudure" de notre arbre terminé, peindre le tronc et lui donner un aspect bois. Mais en peignant directement sur mes troncs de métal, je ne parvenais pas à oter l'aspect "soldat de plomb" de mon enfance. J'ai donc préféré recouvrir mon arbre métallique d'un produit (type résine ou autre) facilement modelable et teintable. Pour cela j'ai utilisé deux produits différents qui sont d'une part le medium teinté à la peinture acrylique et d'autre part la colle à carrelage légèrement diluée à l'eau et peinte une fois sèche. Visuellement, ces deux produits m'ont donné satisfaction au final, en revanche je ne peux pas les juger pour ce qui est de la tenue dans le temps (mes arbres sont trop jeunes)!  Bien entendu ces arbres nus, sont finalisés en peinture une fois ces produits (médium ou colle) bien secs. Reste alors à mettre en place le feuillage de ces arbres. Les 3 photos ci-dessous montrent mes résultats obtenus avec des arbres de type soudure avec un grand arbre qui pourrait être un châtaigner ou un platane et l'essai d'un saule pleureur pour une bordure d'étang.

Type 2 : L'idée de tester une autre méthode de fabrication de ces arbres "métalliques" est venue du fait que ces arbres de type 1 revienent relativement chers à construire : une bonne dose de soudure, un produit de recouvrement pour la texture...... Et si on pouvait diminuer ce coût en remplaçant ces deux matériaux par un seul!! C'est là qu'est intervenu mon copain Alain (Rame 29) qui a eu alors l'idée d'essayer d'utiliser de la colle en cartouche (genre ni clou ni vis). ce produit permet de coller presque tout type de matériaux entre eux et devient suffisamment dur en sèchant pour assurer une certaine solidité au final. Il n'en fallait pas plus pour décider de se lancer! Donc comme dit plus haut les étapes 1,2 et 3 restent les mêmes et au lieu d'utiliser la soudure à partir de cette troisième étape on va utiliser cette colle en cartouche ( 1ière photo ci-dessous). Première différence avec la méthode de Type 1, il faudra ici attendre environ 24 heures que la colle soit sèche sur la torsade du tronc avant de continuer à façonner notre arbre. De même ne pas trop s'inquiéter de la couleur vert de gris que prend la colle en sèchant et qui est dûe à la réaction du cuivre avec l'humidité de la colle (visible sur les 2 photos ci-dessous); cette coloration va disparaître avec la mise en peinture de l'arbre.

Seconde différence avec le Type 1 : le prix de revient de l'arbre a été ici ramené vers le bas de façon notable. Bien entendu la question de la tenue dans le temps reste posée vu que ces arbres sont en cours de fabrication et que je manque donc d'expérience à ce propos...... En attendant donc que ces arbres vieillissent, voici le résultat final de l'exemple ci-dessus après flocage de feuillage "Heiki " sur du filet "Sylvia " étiré.

 

Arbres en cours de construction et donc page en cours d'écriture!

Merci pour votre patience

Date de dernière mise à jour : 03/12/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×